Blocus solus - Bertrand Delcour (1996)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Blocus solus - Bertrand Delcour (1996)

Message par stalker le Jeu 26 Juin - 0:59

.



Début du synopsis :

Guy Bordeux, leader charismatique de l’Internationale Simulationniste, auteur culte de « La société du spectral » a disparu alors qu’il s’apprêtait à livrer un manuscrit explosif à son éditeur. Celui-ci, affolé, engage un détective privé blasé et sans scrupules, François Dauprat, pour démêler l’affaire (…)

« A la mémoire de Jean-Patrick Manchette », indique l’auteur en ouverture.
Le rythme du roman justifiera l'hommage.

Sans scrupules, c’est le moins qu’on puisse dire de Dauprat. Sans gants ni pincettes, pourrait-on dire de Delcour qui lâche son personnage principal dans la nature, armé jusqu’aux dents. De Paris à Lisbonne, sa trajectoire s’achève dans l’archipel des Açores. Véritable visite guidée des lieux, sur les talons d’un détective devenu tueur à gage au fil des chapitres, et n’épargnant aucun angle de sa nature viciée au lecteur. Et lorsqu’on lui demande pourquoi il fait ça, ce dernier répond : « Mon côté femme de ménage. »

Mais que révélait donc Blocus, le manuscrit de l’auteur disparu ?
Juste quelques noms, quelques dates et lieux ; quelques actes. On ne lui en demandait pas tant, à Dauprat, mais il fera du recueillement des aveux une affaire personnelle : « Le Front de Libération des Açores, c’est moi. Et Dias, de l’Opus Dei. Et Braga, l’ancien chef secret de la Pide. »

Ou bien : « Le F.L.A. fut un ramassis de tueurs à la petite semaine financé par la C.I.A. et l’Opus Dei. »

Et encore : « De nous tous, le plus coupable est Caetano Dias (…) Il s’habillait en prêtre et nous donnait la communion et l’absolution. Dias nous a persuadé avoir reçu du Vatican même les titres qui lui permettaient d’officier comme ministre du culte. – Vous disiez ; j’ai tué X, j’ai violé Y, et il vous disait ? – Va en paix mon fils. Ce n’est point un pêché, mais une œuvre divine. Et il nous faisait baiser les pieds de la croix. »

Derrière le complexe engrenage historique et politique qui fait la trame du roman, l’auteur ne cesse de nous régaler à la sauce littéraire. Une délicate façon de diluer la salade de piments ou au contraire d’en rajouter, en faisant de Blocus Solus un récit à doubles fond et tranchant qu’on n’a pas envie de lâcher. Non pas que l’intrigue captive simplement, mais parce que l’écriture elle-même nous embobine.

Le jeu est tout à fait pervers et réussi.



Série noire n°2430 (1996)
.


Dernière édition par stalker le Sam 2 Aoû - 15:26, édité 1 fois

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blocus solus - Bertrand Delcour (1996)

Message par Replay le Jeu 26 Juin - 12:28

Est-ce qu'il y a beaucoup de parenthèses dans le texte ?

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blocus solus - Bertrand Delcour (1996)

Message par stalker le Jeu 26 Juin - 12:56

Curieuse question...
Pas plus de parenthèses que de pourris qui se font refroidir.
Pourquoi ?

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blocus solus - Bertrand Delcour (1996)

Message par Replay le Jeu 26 Juin - 13:02

Parce que les livres de Raymond Roussel (Impressions d'Afrique, Locus Solus) sont écrits en langage imbriqué, avec beaucoup de crochets et parenthèses.

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blocus solus - Bertrand Delcour (1996)

Message par edmond Gropl le Jeu 26 Juin - 13:19

Il me semble qu'il y avait eu un procès, ou une intention de procès entre les ayants droits de Debord et la série noire.. Enfin, il y avait eu un problème.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blocus solus - Bertrand Delcour (1996)

Message par stalker le Jeu 26 Juin - 13:35

Ce n'est pas impossible, étant donné la profusion de références immédiates à Guy Debord et à son travail. On trouve dans le roman de nombreux noms de personnalités existantes, ou ayant existé, à peine dissimulées ou complètement évidentes. Le début du synopsis est un exemple.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blocus solus - Bertrand Delcour (1996)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum