Le fruit du doute - Alain Bron (2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le fruit du doute - Alain Bron (2009)

Message par edmond Gropl le Ven 23 Juil - 11:03

Par un matin d’été, le commissaire Berthier est appelé pour enquêter sur la mort d’une fillette étranglée au bois de Vincennes. Acte d’un prédateur ou amour malade ?
Le même jour, il trouve un carton dans le hall de son immeuble. Dans le carton, un bébé abandonné. Enfant sacrifié ou acte d’amour ?
Deux enquêtes sur le fil. Celle du meurtre, affaire officielle et médiatisée. Celle de l’abandon, affaire personnelle et clandestine.
Berthier pourrait se contenter des apparences, d’autant que tout désigne un coupable. Il pourrait par ailleurs renoncer à l’énigme du bébé, d’autant que les pressions s’accumulent sur sa vie de flic et sa vie conjugale.
Mais voilà..




Disons que le polar, c'est comme le patinage artistique, il y a les figures imposées et les figures libres.
Alain Bron est très bon dans les figures imposées.

Le livre s'ouvre justement sur une figure imposée du polar: l'arrivée des policiers sur une scène de crime, scène lue et vue des centaines de fois. Là, c'est parfait. On a tout: le rythme, les tensions de chacun, l'irréalité de la situation, les détails, la vue générale. Là je dis bravo, d'autant plus que par la suite, dans tout les exercices imposés, interrogatoires, perquisitions, filatures etc.., la qualité d'écriture est confirmée, servie par un vocabulaire riche, un vrai plaisir de lecture.

¨Les figures libres sont très bonnes aussi, bien que je sois un chouïa moins convaincu par l'équilibre général de la chose.

Ce livre traite de l'abandon d'enfant, du désir, du non désir de maternité, enfin bref, de sujets tres sensibles. Ces thêmes, abordés au cours de deux enquêtes conjointes (une in, une off) nous sont restitués à travers le prisme de la procédure policiére et je ne suis pas certains que ce soit le meilleur moyen de rendre compte d'une thématique même si dans ce livre, c'est tres bien fait (surtout l'enquête "off"). Il me manque la parole des victimes-témoins-acteurs des faits, parole tres bien restituée mais qui disparait un peu derrière les diverses problèmatiques et avanies de la vie d'un commissariat. Il me semble qu'il y a des choses importantes qui passent au second plan. (j'aurais mieux vu un roman avec des multiples points de vue, ce qui aurait allégé le poids du personnage central.. Enfin, c'est tres subjectif)
C'est ma seule reserve a ce polar riche, intelligent, sensible, un peu décalé. C'est peut-être la grande singularité de ce livre, parvenir a faire un polar rigoureux et décalé, drôle et poignant, prenant mais sans suspense, vain et essentiel, il y a une sorte d'esthétique du paradoxe plutôt agéable à la lecture.

Et je le répète, il y a la qualité d'ecriture,c'est important.

Ci joint un lien vers le site de l'auteur:
ICI

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum