Anna M. - Michel Spinosa (2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anna M. - Michel Spinosa (2007)

Message par stalker le Sam 19 Juin - 19:14



Atteinte de l'illusion délirante d'être aimée, Anna, jeune femme douce et réservée, se persuade que le docteur Zanevsky est amoureux d'elle. Dès lors, rien, jamais, n'entamera sa conviction... Mais après l'espoir, viendra le dépit, puis la haine...

Tout au long du film, nous allons suivre Anna, au plus près. Parfois en profondeur, mais ce sera notre affaire ; nous y sommes convié, mais on peut aussi se tenir à distance, s’épargner une telle descente. Car c’est dans ce sens que l’histoire s’oriente : vers le bas, vers le fond. Nous conservons néanmoins ce choix en permanence : désigner Anna comme une coupable, ou au contraire la suivre et l’écouter prétendre l’inverse : c’est moi la victime, les autres sont des bourreaux.

Et la caméra suit Anna – ou la poursuit ? Le point de vue est exclusif, nous n’avons pas droit à l’envers du décor. C’est son décor à elle, et nul autre ; la façon d’Anna d’interpréter le monde, les êtres, les faits, les choses. Les signes qui lui parviennent et alimentent son illusion croissante, son délire destructeur.
Plus rien ne compte pour elle, que cette illusion, cette volonté incontrôlable qui la ravage et l’incitera elle-même à tout ravager en imaginant que c’est la vérité : que cet homme l’aime, que c’est lui la suit, la harcèle ; que c’est lui qui se consacre à détruire la vie d’Anna, et non le contraire. La spirale est violente et l’actrice brillante. Son visage et ses yeux et sa bouche sont gravés.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum