La flottille de mes deux : la version israélienne

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Chewie le Ven 4 Juin - 12:36

J’ai trouvé ce commentaire sur le Net :

La plupart des éditorialistes israéliens, toutes tendances confondues (Yediot Aharonot, Haaretz, Ma'ariv et bien sûr le Jersualemn Post) pensent que la présence de la flottille - aussi appelée "flotille de la liberté" - visait précisément à provoquer une bavure de Tsahal et ainsi d'émouvoir la communauté internationale en vue de forcer Israel à lever le blocus de Gaza. Ce qui veut dire que l'équipage pouvait se composer de martyrs potentiels - ce que certains d'entre eux sont devenus - de jihadistes voulant en découdre et de caméras embarquées en vue du témoignage à charge, en prenant soin de limiter la présence des armes du poing ou d'assaut.

Manoeuvre réussie, au même titre que le blocus que, ne l'oublions pas, recherchait depuis le début le Hamas. Quand ce dernier s'est débarrassé du Fatah par la grâce d'élections achetées et qu'il s'est mis à agresser patiemment Israël pour obtenir ce blocus, c'est parce que depuis le départ, sa stratégie a été de monter l'ensemble des nations contre Israël et que seul un blocus pouvait y parvenir, grâce aux populations gazaouies en demande humanitaire, en réalité otages et victimes de leurs soi-disant défenseurs. C'est la même politique mortifère que celle des talibans retranchés dans les villages derrières femmes et enfants. C'est précisément ce qu'Israël redoutait qu'il a été acculé de faire, quitte à en payer le prix de l'injure des démocraties européennes.

Ces deux raisons à elles seules suffisent à montrer - quel que soit son parti pris - toute la duplicité dont le monde arabe est capable, qu'on en soit fier ou non, et que le répugnant manichéisme que nous servent nos médias européens sur ce conflit depuis des années atteint un nouveau sommet qu'il sera difficile d'égaler dans la malhonnêteté.

Source : Sur le Ring, commentateur : P.Manoeuvre

Je remercie cet internaute car il a su exprimer bien plus clairement que moi ce que j’ai ressenti et qui a motivé mon post initial : ce dégoût et cette lassitude devant cette affreuse (et effrayante) chute dans l’abîme qualitatif de la presse française. Voilà pourquoi j’écrivais : « une fois de plus », et que ma méchante ironie désabusée prenait des allures pamphlétaires peut-être un peu hermétiques.

Comment des professionnels passés par une école de journalisme où l’on est censé les former sur l’objectivité et la déontologie de l’information, peuvent-ils, tous en chœur, nier la préméditation grotesque d’un évènement « pareil » ?



Cette seule photo n’a guère besoin de commentaires. Entre le guignol au premier rang qui se caricature lui-même (et qui dénote l’indigence intellectuelle du public que ce type d’image est censé fédérer autour de la « cause » palestinienne) et les appareils photo et les caméras qui se pressent au second plan pour immortaliser ce grand moment d’agit-propagande « anti sioniste » attendu, on se retient de ne pas éclater de rire.


Comment la presse française a-t-elle pu, dans un bel ensemble émouvant d’unité de l’extrême-gauche à l’extrême-droite , parler de « flotille pour la paix », de « convoi humanitaire », de « pacifistes » et « d’humanitaires » en y opposant systématiquement des termes comme « agression », « assaut », violence disproportionnée », « usage illégitime de la force », alors que n’importe quel reporter un peu au fait du Proche-Orient sait très bien que tout ceci n’est qu’une vaste opération de communication dans l’optique d’échéances cruciales pour le Hamas, et qu’il est très clair que l’opération israélienne n’était qu’une tentative d’arraisonnement (très mal préparée) et non un assaut, et que ce sont les soldats de Tsahal qui sont tombés dans un véritable traquenard.

Comment le premier ministre a-t-il pu officiellement cautionner ce point de vue au nom de tous les français ?

Voilà la réflexion que je voulais partager avec vous, ce constat affligeant sur la partialité du monde journalistique français, la duplicité des politiques sur le sujet, et sur ce que ça impliquait, et non une empoignade de plus sur le conflit qui ne convaincra personne.

Apparemment, il est plus urgent pour vous de condamner Israël, ou d'ergoter sur le fait que ce soit une démocratie ou une théocratie, que de constater que nous avons désormais un niveau d’information en France proche des pires médias de propagande du monde arabe...

Quant au fait « d’avoir des burnes », ça ne s’adressait pas aux militaires israéliens qui abattent de façon légitime ou illégitime des êtres humains, mais à leurs donneurs d’ordre qui ont encore le courage de prendre des décisions qu’ils savent très bien être difficiles mais qu’ils estiment relever de la sécurité de leur Nation et de leur peuple. Des responsables qui ne craignent ni l’opprobre international ni le chantage affectif démagogique quand ils sont convaincus du bien fondé de leur action.

Et oui, le parallèle est saisissant avec la classe politique française qui n’en finit plus de se vautrer dans la veulerie et l’indignité, qui n’en a plus rien à faire de l’intérêt de sa Nation ou de son peuple, qui est prêt à tout pour vendre quelques centrales nucléaires à Khadafi, quelques chars Leclerc à l’Arabie Saoudite et qui chie littéralement dans son froc rien qu’à l’idée que les 10 à 15 millions d’Arabes de France se mettent à tout cramer.

Et oui, je pense que Chirac, s’il avait été digne et conscient du rôle historique que ça prenait, aurait dû envoyer l’armée dans les banlieues en novembre 2005. C’était peut-être l’occasion unique de fermer définitivement la porte à la guerre civile qu’on nous prépare désormais et qui dont l’ultime responsabilité retombera en grande partie sur la lâcheté inconséquente de l’intégralité de notre classe politique.

Tout est résumé dans cet acte manqué : par crainte du chantage "au fascisme" de la gauche, par volonté de lécher les bottes des ses amis Arabes, par souci du court terme et du pur intérêt de son image personnelle, il a laissé grande ouverte la porte à la catastrophe avec un grand C.

Aujourd’hui, cette crise fondamentale du corpus social français a été complètement occultée, je connais plein de gens qui font comme si ça n’avait jamais existé, j’ai vu une émission de TV sur les années 2000 : pas un mot, pas une image. On est en plein dans le déni, dans le refoulement, et pendant ce temps on lit ici ou là que les indicateurs sont au rouge dans toutes les banlieues : tension palpable, abandon des services publics, situation de misère qui s’aggravent, parc HLM qui tombe en ruines, fuite des associations et des derniers acteurs de terrain… Ah, mais c’est vrai : on a Rama Yade aux Sports et Roselmack sur TF1. Ouf. On est sauvés.

Ce que vous dénoncez, chez les Israéliens, c’est justement cette volonté imperturbable, cette abnégation dans la tâche à accomplir, ce courage d’accepter d’être jugé qui manque si cruellement à la classe politique française : essayer de garder fermer par tous les moyens, au prix même de la violence, la boîte de Pandore.

Parce que la violence qui se déchaînera de la boîte de Pandore est humainement incomparable à la violence contenue et maîtrisée qu’on pourrait avoir employé pour la garder fermer…

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Manuel le Ven 4 Juin - 12:54

Ouais, mieux vaut garder le moral. Le prochain week-end, je vais au salon polar en Plein Coeur. Vous y serez aussi ? (Heu, vous avez compris que j'essaye de faire baisser la tension).

Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Chewie le Ven 4 Juin - 12:56

Il ne faudrait pas non plus accorder trop de crédit à cet échange, Manuel. C'est virtuel et totalement vain.

Remarquez, c'est bien : avec le mondial qui va prendre le relais, du coup la réforme sur les retraites, c'est finger in the nose pour la Sarkozie. (Siné-hebdo va-t-il dévoiler la vérité et nous expliquer que c'est Sarko qui a a fait jouer ces relations en Israël pour créer un peu de diversion ou va-t-il rester sur la ligne dieudonnesque nos-frères-palestiniens-wallah-que-l'holocauste-c'est-rien-que-du-flan ?).

Il ne manque plus que nos mercenaires du ballon rond et du lupanar enchaînent une ou deux victoires en Afrique du Sud, et ces veaux de français pourraient même partir en vacances avec le sourire ! C'est pas beau, ça ?

Allez, promis les gars : ce soir j'enregistre Plus Belle la Vie.

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Searclaw le Ven 4 Juin - 17:54

Il ne faudrait pas non plus accorder trop de crédit à cet échange, Manuel. C'est virtuel et totalement vain.

C'est clair.

Je t'assure, Chewie, que si Chirac avait envoyé les bidasses en 2005, tu l'aurais eu ta guerre civile. Elle serait loin d'être terminée, aujourd'hui encore, et ce qui est certain, c'est qu'on aurait pas été du même coté de la barricade. Je ne comprends pas que tu puisses encore croire que la répression est une solution efficace. Tous les jours on voit que ça ne marche pas. La violence engendre la violence.

Mais t'inquiète, un jour tu l'auras ta guerre civile Chewie, un jour ils enverront l'armée. Ils tueront des arabes. Mais ils tueront surtout des pauvres. Des pauvres qui sont certes cons et extrémistes, mais qui le sont parce qu'ils sont pauvres. Pas parce qu'ils sont arabes.

Aux états unis, en ce moment, il y a aussi des risques de guerre civile. Bien plus qu'en France. Et là bas, ce sont les ghettos de blanc qui inquiètent. Le "white trash" des "trailer parks". Ceux qui ne jurent que par la bible, qui forment des "milices" armés, qui assassinent des noirs et des médecins pratiquant l'avortement. Cette frange de la population représente là bas le plus gros risque de terrorisme domestique, d'après le Pentagone lui-même. Eux aussi finiront par envoyer l'armée. Et parce que je fréquente certains de ces demeurés sur le net, je t'assure qu'ils n'attendent que ça, leur deuxième révolution américaine, celle qui transformera leur pays en une dictature théologique.

Et ils enverront l'armée, parce que comme toi ils se trompent. Si ces gens vivaient une vie correcte, ils n'en seraient pas là. Ils feraient mieux d'envoyer de l'argent et des enseignants, tant qu'il est encore temps.

Le seul point positif, c'est que quand l'inévitable se produira, ils ne pourront pas jouer la carte du "c'est parce qu'ils sont arabes/noirs/latinos", ce qui chez toi est incontournable Chewie, et qui fait que malgré ta rhétorique construite, tu finis par passer pour un raciste primaire, animé par une volonté farouche de ne pas adresser les vrais problèmes, qui eux ne sont pas causés par la couleur ou la culture, mais seulement par la privation et le manque. Comment tu peux te réclamer de l'humanisme en méconnaissant à ce point l'homme, je l'ignore.

Tu voudrais traiter le symptôme plutôt que la maladie. C'est exactement comme ça qu'on finit par tuer le patient.

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Searclaw le Ven 4 Juin - 19:47

Petite info de dernière minute, d'après The Times, Israël a annoncé que le commando qui aurait abattu 6 des 9 victimes va recevoir la médaille de la valeur.

Une manœuvre très fine, qui je suis sur va contribuer à faire baisser la tension, dans la tradition pacifiste de ce grand État démocratique.

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Ernest Kurtz le Ven 4 Juin - 19:49

Bon, bah je crois que les positions de chacun sont claires...
@ Chewie: juste une remarque: Siné-Hebdo n'existe plus.
@ Manuel : Quel jour ? J'envisage d'y faire peut-être un tour le vendredi (voire le samedi).

Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par txoa le Ven 4 Juin - 20:03

C'est drôle, Chewie, je revoie l'homme au couteau entre les dents, telle une caricature d'après 1921. Quand cesserons nous cette opposition imbécile entre images de propagandes propres aux conflits ? En plein dans l'image, l'émotion à défaut d'informations, la société du spectacle... Le même genre de caricatures que fournissaient le III° Reich et Vichy avec le juif aux doigts crochus. Imbécile. Inutile.
Chewie, un acte politique courageux en 2005, aurait été d'assumer la bavure policière qui a amené 3 jeunes dans un transfo et les a cuit et de condamner ces fonctionnaires zélés. Les émeutouilles auraient été évitées.
Mais avant ça, le courage politique aurait été de faire en sorte par une politique publique courageuse, d'assurer les devoirs de l'état, l'éducation, la santé pour tous, les services publics partout (et pas que des flics ou des casqués).
Chewie plus je te lis, plus je me dis que tu es intelligent et cultivé, souvent pertinent, mais que tu as peur. Une sacré peur même, la sainte trouille. Moi aussi des choses me font peur mais elles viennent d'en haut pas d'en bas. Et je rejoins Searclaw quand il dit que au delà des couleurs, on fait en sorte que les gens aient envie de taper sur plus pauvres qu'eux, comme par hasard, ethniquement identifiés.
Ce qui me rassure, au contraire, c'est de voir de plus en plus de blacks, arabes en fac, chez les enseignants, dans des postes à responsabilité et pas que dans une équipe de foot. Et pour travailler en lien direct avec la Cité depuis des lunes, si la délinquance reste stable, les éruptions religieuses ont disparu, n'en déplaise à ceux qui pondent des lois pour 300 personnes (Source RG), je parlais du voile intégral qui ne cache pas que les femmes mais aussi Retraite, fonction publique délaissée en faisant appel aux instincts les plus bas. Et je préfère des minarets synagogues, temples, églises érigées plutôt que cachées dans des caves comme il y a vingt ans.
Enfin, Israël n'est pas une nation.


Dernière édition par txoa le Ven 4 Juin - 21:32, édité 1 fois

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Manuel le Ven 4 Juin - 21:09

Ernest Kurtz a écrit:
@ Manuel : Quel jour ? J'envisage d'y faire peut-être un tour le vendredi (voire le samedi).
J'y suis les trois jours. J'habite pas loin, j'y vais à pied, je repars à pied. Pratique, non ?
Si tu y vas, je serai probablement près du stand des libraires : la plupart de mes connaissances y seront.

Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par txoa le Ven 4 Juin - 21:38

limbes a écrit:
Ce qui m'intéresserait finalement, c'est de savoir pourquoi chacun pense ce qu'il pense, sur le sujet.
C'est une bonne question mais ça relève de tellement d'élèments propres à chacun, son enfance sa perception des choses. Pour ma part j'ai une conscience politique précoce. Je ne supportais pas que le plus faible subisse la loi du plus fort, ça me rendait malade et ça a continué, ça a évolué, ça s'est étoffé, la connaissance les études, la lecture, ont fait en sorte que la raison prenne le pas sur l'émotion même si cette dernière ne s'est jamais éteinte.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par limbes le Ven 4 Juin - 22:37

Merci Txoa pour ta réponse, c’est vrai que c’est assez compliqué d’en avoir une perception exacte, même si on peut relever quelques éléments. Sur ce sujet précisément, je reconnais que ma vision des choses est pas mal influencée par un ami de longue date, qui a travaillé à Gaza pendant quelques années (avant la prise de pouvoir par le Hamas), par ce qu’il m’a raconté de la vie là-bas.
(en aparté, je sais que l’émotion n’a pas bonne presse, mais pour ma part, je ne l’oppose pas à réflexion)

Sinon, je ne trouve pas que cet échange est vain (il est vain évidemment si on considère qu’un bon échange est celui qui va faire changer d’avis l’interlocuteur) ; il n’est pas vain au sens où il donne à voir des positions tranchées, certes, mais qui existent. Donc elles doivent être entendues. Donc on ne peut pas faire comme si elles n’existaient pas. Et puis ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord qu’on se hait (si ?).

Dans ce que j’ai cru comprendre de ton système de pensée, Chewie, il me semble que tu considères chaque être humain (et chaque entité collective) comme ayant à prendre en main sa liberté (donc à répondre de ses actes), sans être influencé, sans être mu par des chimères ou des réflexes conditionnés, en pleine conscience. Et c’est peut-être sur ce terrain qu’il y a une contradiction avec ce que dit l’internaute que tu cites et que tu approuves, car on pourrait considérer qu’Israël n’a justement pas exercé sa liberté en faisant le blocus, puisqu’elle n’a fait que se plier, au fond, à ce qu’attendait le Hamas pour étendre son emprise sur les territoires palestiniens.

Je rebondis sur autre chose que tu soulèves Chewie et qui est déterminant de mon point de vue. C’est ce truc sur l’objectivité du journaliste. Je crois qu’une des hypocrisies du système, c’est de faire croire à cette sorte de neutralité impartiale. Je pense pour ma part que non seulement elle est impossible, mais qu’elle n’est peut-être même pas souhaitable. Seulement la part subjective devrait être assumée et revendiquée, et non se cacher derrière ce qu’ils appellent « objectivité », car au final ça interdit la réflexion du lecteur ou du spectateur (comment exercer un regard critique sur ce qui serait "objectif"?).
Je pense plutôt qu’une des plus grandes tares du journalisme aujourd’hui, ce n’est pas tellement la manipulation politique consciente, mais bien plutôt une sorte de moutondepanurgisme intériorisé, liée à une espèce de frénésie de « il faut en être », il faut être les premiers, quitte à dire n’importe quoi, et surtout, dans les mêmes termes (le comble étant atteint avec les journaux télévisés, qui traitent de tout de la même façon et dans le même ordre). C’est bien plutôt pour moi l’absence de positionnement subjectif revendiqué et pleinement assumé qui est un problème, comme si le journaliste aujourd’hui se vivait contraint par une marche du monde objective (les faits se présenteraient à lui dans un certain ordre, il ne ferait qu’être une sorte courroie de transmission) alors qu’il devrait exercer sa liberté de sélection, de réflexion, et de regard, pour nous donner à penser ou à comprendre.

Parce qu’en réalité les faits ne peuvent jamais être présentés objectivement : le choix des termes employés, le choix des photos ou des vidéos, le choix des gens interrogés, le choix de faire appel à tel ou tel "expert", le choix même de parler ou non de quelque chose, ce que l’on dit ou non du contexte, la façon dont on présente des chiffres, tout cela construit le fait, exactement et presque de la même manière que ne le fait un romancier qui fait de la fiction (sauf que la liberté de ce dernier est encore plus grande et admise, elle – enfin plus ou moins).
A mon sens la subjectivité, si elle est dite, n'interdit pas la déontologie.

Sur les Etats-Unis, Searclaw, mais je me trompe peut-être, il me semble que les risques sont moindres qu’en France, d’une part parce qu’ils n’ont pas la même histoire, et pas non plus le même « modèle » d’immigration. Il me semble que là-bas, les gens se sentent de leur communauté, certes, mais de façon équivalente voire avant-tout, américains.

Et sur l’abandon des banlieues et la ghettoïsation, en France, il faudrait aussi peut-être que chacun balaye devant sa porte, je pense à tous ces grands discours sur la mixité sociale, et aux réalités individuelles et collectives (ne pas sanctionner plus que ça les communes qui ne respectent pas les 20% de logement social sur leur sol, les riverains qui font des recours dès que se profilent des constructions en ce sens, les stratégies individuelles pour mettre ses gamins dans les "bons" établissements scolaires etc.)

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Searclaw le Sam 5 Juin - 15:49

Sur les Etats-Unis, Searclaw, mais je me trompe peut-être, il me semble que les risques sont moindres qu’en France, d’une part parce qu’ils n’ont pas la même histoire, et pas non plus le même « modèle » d’immigration. Il me semble que là-bas, les gens se sentent de leur communauté, certes, mais de façon équivalente voire avant-tout, américains.

Et bien ma chère limbes, oui et non. Oui parce que effectivement "l'américanité" prône sur le reste, et non, dans le sens où cette "américanité" prend une forme de plus en plus exclusive, quitte à remettre en question les fondements de l'état américain, tel que nous le connaissions. Par exemple, en ce moment, il y a un gros débat dans ces milieux sur la question de l'Amérique, en tant qu'état chrétien. Les pères fondateurs étaient chrétiens donc les US devraient être un état chrétien etc...

Il y a un fort traditionalisme, un peu comme chez notre ami Chewie, mais il ne tient pas nécessairement compte de la réalité historique. Ils sont dans une image faussée des US tels qu'ils ont existé un jour, mais en fait, ce jour n'a jamais existé, ou alors différemment de leur conception. Par exemple, les US n'ont jamais été un état chrétien, même si les pères fondateurs étaient chrétiens, il apparait qu'ils étaient avant tout des laïques.

Là bas, aujourd'hui, tu as donc cette classe de blancs pauvres qui veut reprendre l'Amérique, pour la façonner à leur image. Les discours qu'ils tiennent sur les immigrés sont franchement effrayants, il y a des milices armées qui patrouillent la frontière avec le Mexique pour chasser du clandestin. Obama et son gouvernement sont des communistes. Ils considèrent que leurs droits sont bafoués parce qu'une loi a été passée pour interdir la vente publique de balles perforantes (anti-blindage). Pour eux, la constitution américaine a été bafouée, et ils veulent un retour aux vieilles valeurs. Le drapeau des sudistes est de mise.

Ils sont probablement plus politisés que les habitants des banlieues françaises, et aussi mieux armés, et organisés. Leur violence est plus ciblée de ce fait. Et surtout, ils sont nombreux, et savent qu'ils auraient une chance (militairement parlant) contre un gouvernement soucieux de préserver son image publique et ses infrastructures, parce qu'ils comptent parmi leurs rangs un certain nombre de vétérans. La forme publique du mouvement s'appelle le "Tea Party". La forme moins publique s'appelle les milices.

La situation est franchement brulante aux états-unis. J'évoquais cet exemple (à mon grand regret), dans un contexte "racial". Là-bas, la plus grande menace domestique vient des ghettos blancs. En France ce sont les ghettos arabes. Le point commun, est donc le ghetto, pas l'arabe.

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par stalker le Sam 5 Juin - 18:46

Colonel Kurtz, Manuel, j'espère que vous nous ferez un petit commentaire sur cette première de Polar en plein coeur ?

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Searclaw le Sam 5 Juin - 18:54

Ça c'était vraiment drôle. ^^

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Manuel le Sam 5 Juin - 20:07

Ben, je suis passé devant l'Espace des Blancs Manteaux, aujourd'hui, et ils sont en pleins travaux : j'espère qu'ils auront fini pour vendredi.

Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La flottille de mes deux : la version israélienne

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum