L'élite de Brooklyn - Antoine Fuqua (2010)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'élite de Brooklyn - Antoine Fuqua (2010)

Message par Manuel le Lun 10 Mai - 11:27




TITRE : L'élite de Brooklyn

GENRE : Film noir

REALISATEUR : Antoine Fuqua

AVEC : Richard Gere, Don Cheadle, Ethan Hawke, Wesley Snipes.

THÈME : Trois policiers agissent à Brooklyn. Dugan est un vieux flic à une semaine de la retraite. Sal est un policier latino qui vole l'argent des trafiquants de drogue pour soigner sa femme gravement malade. Tango est un policier noir qui s'est infiltré dans un gang. Les trois hommes ne se connaissent pas et vont vivre leurs destins respectifs en se croisant sans se remarquer. Le dénouement les réunira dans un immeuble où deux d'entre eux se feront tuer.

SCENARIO : C'est la force du film et ce qui le distingue des autres polars. Bien trouvée, cette idée de trois hommes qui ne se connaissent pas, trois destins qui se croisent. Autant de portraits saisissants et attachants.

MISE EN SCÈNE : Le réalisateur Antoine Fuqua a bien tourné son affaire. Il maîtrise jusqu'au bout les situations (parfois complexes) et les acteurs. Les scènes de bavures et d'émeutes sont filmées comme des reportages d'actualité, pour apporter une touche de crédibilité. Petite réserve : ces images nocturnes qui ressemblent trop à des spots publicitaires.

LE FILM : Le titre est évidemment ironique. Ces trois paumés sont le contraire d'une élite ! Pourtant, c'est sur eux que compte la société pour la protéger des gangsters. Le film illustre ce paradoxe. L'ambiance est noire, très noire. Pendant deux heures, on est plongé dans un univers glauque. On vit entre la violence, la drogue, les grosses voitures, les ray-ban, les prostituées. Surtout, on a l'impression qu'il n'existe aucune issue, ni pour les gangsters, ni pour les flics. D'ailleurs, qu'est-ce qui les distingue ? Le côté reportage renforce encore cette impression. Les acteurs ont pris ça au sérieux : Don Cheadle et Ethan Hawke très bons. Et Richard Gere, débarrassé de son costume de star, fait enfin ce qu'il a sans doute toujours voulu faire : un travail d'acteur. « L'élite de Brooklyn » illustre une fois de plus la richesse du cinéma indépendant américain, par opposition au cinéma des majors qui n'offre plus que des produits formatés.
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum