Carmen Cru, T3 : Vie et moeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carmen Cru, T3 : Vie et moeurs

Message par stalker le Mer 21 Avr - 2:29



Il y a le curé et son disciple (un vrai benêt) qui passent par là et cherchent de l'eau. Ils tombent sur Carmen. De l'eau, elle sait où il y en a, mais il faut la puiser directement du puits, avec ses propres bras. Bagatelle pour le curé (que vous connaissez tous à présent, puisque vous êtes tous de fervents admirateurs de Carmen Cru). Vaste histoire, cette histoire d'eau et de puits. Les deux pantins finiront plantés dans la brume comme deux épouvantails (la charité chrétienne, c'est leur devoir).

Carmen, dans une bibliothèque publique, rend un livre sans page et s'en va en chercher d'autres dans les rayons. Puis elle déchire une page qui l'intéresse. Manque de se prendre une amende, mais s'en sort à sa façon. Sa façon inégalable de tout mettre sur le dos des autres et de s'en sortir, grincheuse, imbuvable vieillarde, inattaquable, car d'un grand âge.

La traverse de virage, vous connaissez ? C'est une traverse coupée afin d'être disposée dans un virage (de voie de chemin de fer), contrairement aux traverses de ligne droite (évidemment). Nous soupçonnons au terme de cette courte histoire l'existence de traverses de côte et de traverses de descente. Et le cheminot qui croise Carmen se jour-là semble s'y connaître en matière de traverses et de rails. Toute sa vie il y consacra. Un spécialiste de la traverse. Incollable. Il lui faudra néanmoins du temps pour comprendre que la p'tite vieille qui tripote les traverses sous ses yeux n'est pas un cheminot, mais juste une petite vieille qui cherche du bois de chauffe.
Crétin.

Puis revoilà le curé. Grand coeur qui s'aperçoit qu'il a oublié son tabac. En demande à la p'tite vieille (qui répond qu'elle ne fume pas, ça se voit bien qu'elle ne fume pas, faut pas se moquer d'elle, elle ne fume pas). L'autre gave alors sa pipe d'herbe (de la vraie de vraie, qu'on trouve dans toutes les bonnes zones pavillonnaires et les squares publics, de celle qui tache - mais le laurier lui convient aussi). Il veut filer un coup de main à cette âme en peine (Carmen), et vous connaissez déjà la fin, mais elle est tournée autrement. Simple façon de dire qu'avec les curés, c'est toujours un peu la même histoire, et qu'on leur raconte un peu ce qu'on veut, ils gobent.

Il y a quatre autres histoires dans ce tome 3 succulent.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum