Porteurs d'âmes-Pierre Bordage (2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Porteurs d'âmes - Pierre Bordage (2007)

Message par edmond Gropl le Sam 10 Avr - 13:19



Léonie, achetée au Liberia, alors qu’elle n’était qu’une enfant, séquestrée, prostituée, s’enfuit à vingt ans de son enfer pour se retrouver clandestine et sans papiers dans les rues de Paris.
Edmé, un inspecteur de la Crim’, déprimé par les violences, la misère et le cynisme qu’il côtoie chaque jour, découvre un étrange charnier dans la Marne.
Cyrian, fils de famille en mal de raisons de vivre, se prête à un voyage expérimental d’un genre nouveau, pour trouver le frisson de l’extrême : le transfert de l’âme dans un corps d’emprunt...
Leur point commun ? Tous trois sont porteurs d’âmes, comme tous les êtres humains. Mais parfois les âmes ne sont pas où elles devraient être


J'ai découvert Pierre Bordage dans un vieux Télérama où étaient publiées une dizaine de nouvelles, je ne sais plus sur quelle thème. J'avais trouvé à l'époque que la nouvelle de P. Bordage ainsi que celle de Pierre Pelot étaient nettement les plus intéressantes.

L'auteur est très connu comme écrivain de S.F., là il s'agit d'un pur thriller qui cependant, inclut un élément de science fiction.
Je ne dis rien de l'histoire si ce n'est qu'on a un flic crépusculaire, un charnier avec des corps mutilés, une héroïne combattive, des scientifiques inquiétants, des survivants suburbains, des purs salopards, enfin toute la panoplie du genre avec en plus, des questionnements métaphysiques sur l'âme, le corps, la religion, l'immortalité, avec en plus également, une vision constante sur notre monde bien abimé, une vision pessimiste, noire, presque haineuse, mais hélas vraie. (c'est une vision comme celle-ci qui manque cruellement à beaucoup d'auteurs de thriller violents. C'est bien gentil de démembrer, d'énucléer, d'émasculer des pauvres victimes mais souvent, toute cette boucherie ne sert qu'a justifier un ordre policier (symbolisé à 80% par un flic ténébreux et alcoolique et une jeune profileuse généralement traumatisée par sa maman), chez Bordage, ça n'est pas le cas, les implications sont multiples)

Si certains écrivains tiennent la route, lui, il tient l'autoroute. Il déroule son bazar avec une force impressionnante, il a du métier. Tout s'enchaîne, les rouages sont bien huilés, aucun grincement, le diesel est en marche. Le propos est intéressant, l'histoire a du sens, son intrigue, plutôt bien foutue, s'émancipe des codes restrictifs du genre et nous emmène dans une autre dimension. Moi qui ne lit jamais de SF, j'ai trouvé ça très bon, mais ceux qui maitrisent le genre trouveront tout ça peut-être très moyen, très facile.

Seul problème, aux deux tiers du livre, on a à peu près tout compris, restent 100 pages à avaler, c'est un peu long, c'est comme l'autoroute, sans surprise, mais on arrive à bon port.

Ce livre à obtenu (ou pas, c'est pas très clair) le prix des lecteurs sélection 2009. C'est marqué dessus. (dans la version livre de poche).
En photo, c'est l'édition 'au diable Vauvert")

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum