Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Chewie le Sam 6 Mar - 21:14



Roman d'atmosphère précise la notice.

L'atmosphère, c'est celle de l'après-guerre, du Paris canaille, de l'argot triomphant, des bases américaines et des non-dits de la Libération. Paul Monopol est un truand, et pas un demi-sel comme on dirait dans le roman, non, un authentique caïd, un chef de gang craint et respecté par ses hommes.

Le premier chapitre dresse le personnage : Monopol emballe une greluche venue s'encanailler dans un bar et dessoude trois arabes qui ont eu la mauvaise idée de la regarder de travers et d'insulter le barman. Pas le temps de respirer, car le truand et sa nouvelle conquête se font ensuite mitrailler puis kidnapper par une bande rivale dirigée par un certain Emilio, qui a appris que Monopol est sur un très gros coup et veut lui faire cracher le morceau. Voilà pour le pitch.

Le style est saccadé, l'argot omniprésent et on se dit qu'il n'y a pas là grand-chose de neuf sous le soleil du roman noir d'inspiration américaine. On pense à Pas d'Orchidées pour Miss Blandish de J.H. Chase, pour son côté violent et grand-guignol, pour sa galerie de personnage et son vocabulaire de rue archi-travaillé.

Après une série de premiers chapitres qui culminent dans la violence d'une scène de torture au fouet et d'une fusillade riche en victimes, le lecteur est éreinté, autant par le style que par le côté implacable de ces truands "à l'ancienne". Brigneau a manoeuvré en maître car c'est justement à ce moment que la narration évolue, les phrases se font plus longues, l'argot tend à disparaître et le doute commence à s'insinuer dans la tête du vieux caïd tandis qu'il poursuit la préparation de son "coup du siècle", qui devrait lui permettre de prendre sa retraite définitive à l'ombre d'un quelconque cocotier.

Doute à cause de Minouche, sa nouvelle jeunesse, qui lui fait tourner la tête et se demander s'il ne s'est pas ramolli... Doute sur son avenir, absence totale d'illusions sur son milieu où il n'y a pas plus d'Honneur que de beurre en branche... Doute sur ses hommes aussi, et le lien qui les unit...

Brigneau évite la sociologie de supérette mais pose tout de même quelques questions qui tendent à donner de l'humanité et de la profondeur au récit, qui reprend à nouveau son rythme plus centré dans l'action dans sa troisième partie. Le "coup du siècle" va-t-il marcher ? Quel en sera le prix à payer ?

Le principal reproche qu'on pourrait faire à Baleine, ce n'est pas d'avoir réédité ce roman de truands des années 40, féroce, caustique et bien ficelé, mais plutôt de ne pas avoir réutiliser son titre original : Paul Monopol, délicieusement rétro et qui aurait bien plus collé à l'étiquette "roman d'atmosphère" que le Faut toutes les buter inutilement racoleur et sans rapport avec le récit.

Idem pour la couverture : au lieu de nous proposer un fac-simile de roman noir des années 40 à la façon de l'image ci-dessus, on se retrouve avec une bouse façon art contemporain aussi laide qu'inappropriée. Dommage.

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par edmond Gropl le Sam 6 Mar - 21:40

Chewie a écrit:

Le principal reproche qu'on pourrait faire à Baleine, ce n'est pas d'avoir réédité ce roman de truands des années 40, féroce, caustique et bien ficelé, mais plutôt de ne pas avoir réutiliser son titre original : Paul Monopol, délicieusement rétro et qui aurait bien plus collé à l'étiquette "roman d'atmosphère" que le Faut toutes les buter inutilement racoleur et sans rapport avec le récit.

Idem pour la couverture : au lieu de nous proposer un fac-simile de roman noir des années 40 à la façon de l'image ci-dessus, on se retrouve avec une bouse façon art contemporain aussi laide qu'inappropriée. Dommage.

C'est vrai que l'editeur semble se foutre de toutes les regles de la réedition (à d'autres égards à mon avis) mais également sur ce point precis.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Manuel le Sam 6 Mar - 22:34

edmond Gropl a écrit:

C'est vrai que l'editeur semble se foutre de toutes les regles de la réedition
Ce qui semble confirmer qu'il s'agissait d'un "coup".

Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par stalker le Dim 7 Mar - 4:32

Il y a un truc que je ne pige pas... La couverture que tu utilises, Chewie, porte le titre Faut toutes les buter (point d'exclamation). Mais celle qui figure dans la collection "Baleine noire" le porte aussi.



La seule qui porte le titre Paul Monopol est celle-ci (une réédition de 1994) :



Quelque chose m'échappe...
Quant à la couverture chez "Baleine noire", elle s'inscrit dans une collection dotée d'une ligne graphique (que je trouve très réussie). Je vois mal comment l'éditeur aurait pu rééditer l'ouvrage avec sa couverture originale. Ce choix aurait pris les airs d'un cheveux sur la soupe (parmi les collections de Baleine), difficile à revendiquer et à défendre.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Chewie le Dim 7 Mar - 14:18

Il y a un truc que je ne pige pas...

D'après ce que j'ai lu ici où là, la première édition chez Froissard (en 1947 ou 1948) était titrée Paul Monopol. Par la suite, la seconde édition (vers 1952) fut retitrée "Faut toutes les buter !", chez un éditeur différent.

La version de 1994 que tu cites a donc repris le titre original, tandis que Baleine a réutilisé le second. D'ailleurs, cela soulève une question : y'aurait-il eu également changement de contenu entre les deux versions ?

Pour la couverture, je revendique l'entière subjectivité de mon avis. J'ai bien compris qu'il y avait uniformité graphique de la collection noire chez Baleine et qu'ils utilisent le même fond photographique pour tous les titres, mais :
1) Je trouve ça moche,
2) Puisque Baleine utilise l'argument "roman d'atmosphère", roman de truand, emblématique d'une époque, vintage, etc., le côté froid, clinique, indus, de la collection ne colle pas du tout avec ce que j'ai ressenti à la lecture du roman.

J'aurais préféré, non pas une couverture ancienne telle qu'elle, mais par exemple, une répétition de trois illustrations des années 50 sur le même fond gris. Ce n'est que l'avis d'un wookee mal dégrossi qui n'a pas fait les Beaux-Arts, hein ? J'assume...

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par stalker le Dim 7 Mar - 17:10

Je ne vois pas le rapport avec le fait d'avoir fait les beaux-arts ou pas, mais mon point de vue est très subjectif aussi.
La couverture noire ci-dessus, c'est les éditions FB (François Brigneau), semble-t-il.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Searclaw le Dim 7 Mar - 17:15

Ce n'est que l'avis d'un wookee mal dégrossi qui n'a pas fait les Beaux-Arts, hein ? J'assume...


Arg ! Wookiee, m'enfin, Wookiee !

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par George Weaver le Jeu 11 Mar - 20:05

Si j'ai bien compris, les injures racistes, c'est juste dans le premier chapitre ? D'après DD, on a l'impression que c'est tout le roman qui en regorge…
En tout cas, merci, Chewie, d'avoir joint si promptement le geste à la parole (j'en connais un qui parlait d'un compte rendu de Kidnap-party voilà déjà plusieurs mois), et bravo pour la qualité de cette critique !

George Weaver

Messages : 31
Date d'inscription : 09/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Chewie le Jeu 11 Mar - 20:42

En tout cas, merci, Chewie, d'avoir joint si promptement le geste à la parole

Mais de rien. Il fallait bien que quelqu'un se dévoue...

Pour les insultes racistes, j'avoue ne pas avoir fait le compte, mais oui, elles étaient plutôt concentrées dans la première partie, assez radicale sur différents niveaux : style, tension, violence, argot, insultes...

Et puis, quand on se dit qu'on n'arrivera pas à suivre à ce rythme là et que ça va vite devenir lassant, la narration évolue et gagne en profondeur, preuve que c'est n'est pas aussi simpliste, ni aussi imbécile que ça.

Je crois que je vais tâcher de m'en dégotter une vieille version, avec couverture ad hoc, pour ranger dans ma biblio entre JH Chase et C. Williams.


P.S. : Par contre j'ai oublié de parler du SAV et des tarifs Baleine : le premier, impeccable, très rapide et bien emballé, le second (12.00 euros) un peu limite pour un poche, quand même.

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par George Weaver le Jeu 11 Mar - 20:57

Chewie a écrit: j'ai oublié de parler du SAV et des tarifs Baleine : le premier, impeccable, très rapide et bien emballé, le second (12.00 euros) un peu limite pour un poche, quand même.
De nos jours, même les poches nous vident les poches !
Ce qui précède me fait penser à un titre éventuel, pour un autre roman : Faut toutes les emballer !

George Weaver

Messages : 31
Date d'inscription : 09/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par edmond Gropl le Jeu 11 Mar - 21:05

[quote="Chewie"]


Je crois que je vais tâcher de m'en dégotter une vieille version, avec couverture ad hoc, pour ranger dans ma biblio entre JH Chase et C. Williams.
.

Je sais pas si c'est vraiment sa place mais la version originale vaut dans les 80 euros.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Chewie le Jeu 11 Mar - 22:54

(...)mais la version originale vaut dans les 80 euros.

Ah, ouais, quand même !

Disons que ça attendra, alors.

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par stalker le Mer 17 Mar - 13:48

Commentaire d'un libraire, hier : Il y a beaucoup d'argot, il faut s'accrocher. Facho, pas facho, la question n'est pas là. La question c'est : le type a-t-il quelque chose à dire, et sait-il écrire ? Point barre. Quant à Daeninckx, l'effet de sa réaction c'est qu'au lieu de vendre 3 exemplaires du livre, je vais en vendre trente.

Sinon, bel objet, on le remarque dans les rayons grâce à son gris, étrangement percutant. Dommage que le pelliculage soit brillant, et non mat.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Chewie le Mer 17 Mar - 14:27

Il y a beaucoup d'argot, il faut s'accrocher.

Sans être un titi parisien, j'ai compris la grande majorité des mots d'argot. J'ai trouvé ça assez fluide, sans que ça vire à la surenchère, comme dans le premier roman d'ADG par exemple, ou le trop plein d'argot nuisait au plaisir de la lecture. En plus, l'argot s'estompe après quelques chapitres, une fois que l'ambiance est posée.


Facho, pas facho, la question n'est pas là.

Le personnage principal se livre à quelques saillies ouvertement racistes, ça peut choquer dans la France de 2010 où l'on met un "d" majuscule à Diversité et où cette notion est devenue en soi un dogme, pour ne pas dire un argument de propagande.

Pour le reste, taxer ce roman de fasciste ou fascisant est ridicule : quelle que soit la définition qu'on se fait du fascisme, on a ici un personnage qui est un truand individualiste et dont la seule valeur au final, c'est l'argent. Rien à voir avec la promotion d'un etat fort et policier, de la négation de l'individu au profit du collectif, d'une idée mystique de la nation ou d'un fanstasme communautariste.

Paul Monopol rejette les "bicots" et les "espingouins", comme il rejette les petits "boulots" blancs, assez bêtes pour se lever le matin pour aller gagner un salaire de misère, les flics ou les juges ou encore les soldats américains...

C'est un "lascar" avant l'heure. Un type qui veut de l'oseille, se payer du bon temps et des filles en bikini autour de lui, et rester entre gens à son image. Bien sûr que son image des femmes n'est pas reluisante (d'où le titre, peut-être ?), et que sa violence est crasse et imbécile, son manque d'éducation et de culture inquiétant, mais si paul Monopol est un fasciste, alors Joey Starr aussi en est un...

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par edmond Gropl le Mer 17 Mar - 17:25

[quote="stalker". Facho, pas facho, la question n'est pas là.[/quote]

Ben si, c'est même la seule question interessante.(a moins que ce livre ait vraiment une stature de pépite oubliée du roman noir, ce qui n'apparait ni dans l'extrait, ni dans la chronique de Chewie (si?)).

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par George Weaver le Mer 17 Mar - 18:39

Il me semble que ce n'est pas à stalker, mais au libraire en question qu'il faut attribuer ce propos…

George Weaver

Messages : 31
Date d'inscription : 09/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par stalker le Mer 17 Mar - 18:49

C'était un point de vue parmi tous les autres. Pour indiquer qu'il y a des personnes qui peuvent passer sur cet aspect du roman, tandis que d'autres en font une montagne. Par la suite, il a évoqué ADG et Céline, naturellement, comme on l'a fait ici.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Chewie le Mer 17 Mar - 21:22

a moins que ce livre ait vraiment une stature de pépite oubliée du roman noir

Considérer "Faut toutes les buter !" comme une pépite oubliée du roman noir français serait peut-être un peu exagéré...

Ceci dit, la question de sa réédition en poche dans une collection au ton visiblement bien spécifique comme celle de Baleine Noire me semble assez légitime : c'est un texte à la bizarrerie outrancière, plutôt bien ficelé, avec une narration qui ne sombre pas dans l'immobilisme ni la stérilité. Même si M. Platet ne m'avait pas vraiment convaincu chez Picouly (il y a des gens qui n'aiment pas forcément l'exercice télévisuel, c'était peut-être ça), après lecture du roman, je trouve sa décision assez légitime, tout-à-fait cohérente avec ce que j'ai pu lire de la ligne éditoriale de sa collection. Pas de quoi faire un scandale (c'est en tous cas moins scandaleux que de publier un "truc" comme Quai des..., suivez mon regard...).

D'où la vacuité, voire le profond crétinisme, de l'appel à la fatwa rouge de D.D. : il offre ainsi sur un plateau à un soi-disant ennemi un dernier raout médiatique et quelques royalties inespérées... Ce qui pourrait amener à se poser quelques questions si l'on voulait vraiment être sournois, mais ce n'est pas mon genre (sic)...

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par edmond Gropl le Jeu 18 Mar - 3:10

La réedition n'est pas illégitime, l'editeur fait ce qu'il veut. La réaction de D.D. non plus.

le point de vue des auteurs ayant ecrit des poulpes et ne condamnant pas cette réedition me parait pour l'instant n'être argumenté au mieux que par de basses et viles considerations corporatistes, au pire je ne sais pas parce que tout n'a pas encore été dit.
Je ne parle pas de manicheisme droite/gauche (encore qu'il ait un sens pour moi) mais d'engagement dans l'écriture.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Chewie le Jeu 18 Mar - 18:03

Je ne parle pas de manichéisme droite/gauche (…) mais d'engagement dans l'écriture.
Mon cher Edmond, une fois de plus vous soulevez là un point primordial (l’engagement).

En ce qui me concerne, un auteur de fiction a tous les droits, y compris celui d’être un sale con, de puer des pieds ou de voter pour le Front des Vénusiens en Colère ou La Ligue Martienne Révolutionnaire.

Toutefois, quand je dis droits, c’est un abus de langage. En effet, il s’agit plutôt d’un privilège (de plus en plus rare et précieux dans la France de 2010 d’ailleurs). Mais pour se voire octroyer ce titre de noblesse littéraire, l’auteur est confronté à deux devoirs qui me semblent fondamentaux (et conditionnels à l’attribution dudit privilège de « droit-d’écrire-ce-que-je-veux ») :

1) Le devoir de raconter une bonne histoire, faute de quoi l’objectif du livre-objet ne satisfera pas le lecteur-consommateur ni le critique-consommateur (échec esthétique et gustatif qui mènera l’éditeur à dire : casse-toi pôv’con),
2) Le devoir d’être sincère avec son lecteur. Ce qui veut dire ne pas tricher avec la vision du monde qu’on lui propose. Quelle que soit cette vision du monde, il faut qu’elle vienne du profond, de la tripaille autant que du cérébral.
Le 2), le voilà « l’engagement » de l’auteur, et comme tu le soulignes, ça n’a rien à voir avec la politique dite « politicienne », celle des jeux de partis. On peut très bien pondre un roman d’une sincérité poignante ou révoltante sans jamais écrire quoi que ce soit de politique.

Aparté :
Et c’est aussi pour ça que je me suis permis d’allumer un truc comme Quai des Enfers, parce qu’au-delà de l’ennui, c’est la démarche qui n’est pas honnête vis-à-vis du lecteur : l’auteur cherche à appliquer le 1) de la façon la plus commerciale qui soit (un zeste de cadavre par ci, un soupçon d’autopsie par là, une pincée de quai des orfèvres, on incorpore un faux coupable, un artiste bien cuit et on enfourne pendant trois heures selon la « Cuisine magique de Dan Brown ») mais se fout de son devoir 2), et de l’attente du lecteur en ce sens.
Que cette littérature là de pure divertissement jetable existe, très bien. Que ces professionnels du loisir se prennent pour des éditeurs et des écrivains, non, certainement pas.


Tout ça pour dire que Brigneau a le droit de puer des pieds, que Daeninckx a le droit de ne pas aimer les types qui sentent des arpions, mais je ne comprends toujours pas en quoi son engagement littéraire serait une caution morale qui légitimerait une campagne d’exclusion contre un type qui sent des pieds.

La dérive stalinienne n’a aucune légitimité, y compris face à un fasciste. Sinon ça revient à se comporter comme n’importe quelle dictateur : je vous prive de certains de vos droits, mais c’est temporaire et c’est pour votre bien, hein ?

Qu’il le pense, qu’il le dise, qu’il le chante même si il veut, mais qu’il arrête d’aller voir tout le monde en montrant Brigneau du doigt et en demandant à lui jeter des pierres, quitte à faire du chantage à ceux qui se montrent hésitants à participer au lynchage...

Just my two cents.

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par edmond Gropl le Jeu 18 Mar - 20:44

D'accord Chewie, pas de problème, sauf que nous parlons d'écrivain qui ont choisis d'écrire un poulpe, il doivent être à la hauteur de leur personnage.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Chewie le Jeu 18 Mar - 22:18

sauf que nous parlons d'écrivain qui ont choisis d'écrire un poulpe

Le problème, c'est que sur les 100 et quelques auteurs du Poulpe, y'en auraient-ils pas qu'ils l'auraient fait juste sur commande, de l'alimentaire quoi, ou pour ajouter une petite mention de coolitude à leur CV ? Logique que ceux-là ne se sentent pas concernés ou ne soient pas très chauds pour se mouiller dans une guerre idéologique et une polémique...

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par edmond Gropl le Jeu 18 Mar - 23:30

Ben je prefere quand même qu'un auteur se sente un peu concerné par ce qu'il écrit, hein, un minimum quand même.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par edmond Gropl le Jeu 18 Mar - 23:32

edmond Gropl a écrit:Ben je prefere quand même qu'un auteur se sente un peu concerné par ce qu'il écrit, hein, un minimum quand même, sinon, on parle de quoi?
.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par stalker le Ven 19 Mar - 0:28

Tu as fait péter le champagne sans nous attendre ?

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut toutes les buter (Paul Monopol) - François Brigneau (1947)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum