Taibo II, Paco Ignacio - Quelques nuages (0000 - Rivages 1994)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Taibo II, Paco Ignacio - Quelques nuages (0000 - Rivages 1994)

Message par edmond Gropl le Sam 21 Juin - 12:48




C'est ma première rencontre avec Hector Belascoàran Shayne « le détective privé le plus sacrément unique que l'on puisse rencontrer de nos jours » (Joseph Wambaugh) et avec l'univers démesuré de Paco Ignacio Taibo II, démesuré voulant signifier "mexicain".

Hé oui, parce qu'en ce qui concerne le polar européen ou américain, les choses sont plutôt simple, l'argent, le pouvoir, la bourgeoisie et le proletariat, la police et les bandits..Tout cela est quand même ordonné, chacun son rôle ..Mais au Mexique..(ou dans l'Argentine de Rolo dièz), les choses se brouillent, la police est corrompue et considérée comme telle. Manifestement, ça ne viendrait à l'idée d'aucun Mexicain de faire appel à elle.

D'où peut-être une explication à cette sensation de profondeur éprouvée à la rencontre des divers personnages de ce roman, dans l'adversité, ils ne peuvent compter que sur eux-même (ou éventuellement sur H.B. Shayne.).

- Alors tu es détective privé ? moi qui pensais que tu étais un taré. (citation de mémoire)

Le livre est court, l'intrigue serrée et le propos politique et sans chichis. La construction est très séduisante et relève d'un art romanesque un peu oublié dans le polar européen qui , en comparaison, me parait beaucoup plus linéaire. ( C'est ce qui, a mes yeux, le différencie de Montalban. Je trouve des similitudes du point de vue du regard sur la société, de la solitude du détective et de la consistance des personnages secondaires, mais chez Montalban, le récit est plus linéaire et démonstratif). Chez Taibo II, j'ai envie de parler de surréalisme assumé, mais je sais pas si ça veut dire quelque chose.

A un moment il se met en scène (lui ou son père puisqu'il n'y a pas le "II" :
L'écrivain pesait 78 kg et il n'aimait pas se faire traîter de gros, peut-être parce qu'il l'était réellement. Il mesurait moins d'un mètre soixante-dix et passait son temps à remonter l'épaisse mèche qui avait tendance à lui tomber sur l'oeil; des lunettes dorées sur un nez qui s'appuyait sur une moustache fournie mais rebelle.. et puis un regard fuyant qui s'échappait comme s'il suivait, plus que le visage de son interlocuteur, le fil de ses propres mots..

D'un coté de la table, une pancarte "NE TE MARIE JAMAIS AVEC UNE FEMME QUI LAISSE LES STYLOS SANS CAPUCHONS"


Bref, une heureuse rencontre, je vais lire les autres.

Biographie de l'auteur
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taibo II, Paco Ignacio - Quelques nuages (0000 - Rivages 1994)

Message par Irène A. le Mar 24 Juin - 14:25

Ah PIT II (soupir...), je crois que je les aime tous.

Un des derniers lu : des morts qui dérangent, écrit en collaboration avec le sous-commandant Marcos (un chapitre chacun).

Il s'avère que tous les deux ont un sacré humour...et s'il est un peu difficile de rentrer dans les premières pages, c'est qu'il s'agit de la complexe et mouvementée histoire contemporaine du Mexique.
avatar
Irène A.

Messages : 59
Date d'inscription : 17/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum