L'armée du crime - Robert Guédiguian (2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'armée du crime - Robert Guédiguian (2009)

Message par stalker le Dim 7 Fév - 15:21

Dans Paris occupé par les allemands, l'ouvrier poète Missak Manouchian prend la tête d'un groupe de très jeunes juifs, Hongrois, Polonais, Roumains, Espagnols, Italiens, Arméniens, déterminés à combattre pour libérer la France qu'ils aiment, celle des Droits de l'Homme.
Dans la clandestinité, au péril de leur vie, ils deviennent des héros.
Les attentats de ces partisans étrangers vont harceler les nazis et les collaborateurs. Alors, la police française va se déchaîner, multiplier ses effectifs, utiliser filatures, dénonciations, chantages, tortures...
Vingt-deux hommes et une femme seront condamnés à mort en février 1944.
Dans une ultime opération de propagande, ils seront présentés comme une Armée du crime, leurs visages en médaillon sur un fond rouge placardés sur les murs de toutes les villes du pays. Ces immigrés, morts pour la France, entrent dans la légende.
C'est cette belle et tragique histoire que raconte le film.




Mon dernier Guédiguian en date était Lady Jane, qui doit être chroniqué dans les parages. Un film très noir. Une bonne surprise dans le paysage du film noir français, d’autant qu’il n’en reprenait pas les ficelles, ne jouait pas sur le même terrain, à vrai dire. Le territoire de Guédiguian, c’est l’humain. Au présent ou au passé, peu importe, c’est toujours la même matière humaine qu’on retrouve, injectée dans les mécanismes de l’Histoire, ou dans les nœuds de petites histoires plus intimes, secrètes. Toujours les mêmes pulsions en jeu, les mêmes aspirations, les mêmes risques et les mêmes drames.

Ici, le synopsis explique clairement de quelle histoire il s’agit, et de quels hommes et femmes, aussi. Paris est occupé par les Allemands, et les Allemands soutenus par les autorités. Le peuple a peur ; il craint pour sa peau, pour les siens et pour ses propres biens. Il rase les murs et ne conteste pas. Il pourrait par ailleurs s’en tenir là, mais non ; il lui arrive de dénoncer, autrement dit de collaborer au grand nettoyage annoncé par la presse qui, sous contrôle des Allemands, expose au peuple de quelle façon il faut percevoir la situation, de quelle façon il faut l’interpréter, puis de quelle façon il faut y remédier, activement.
Voici le paysage de L’armée du crime, qui n’est pas sans rappeler celui de L’armée des ombres, et d’autres encore qui, à leur manière, ont abordé l’Histoire sous un angle qu’on n’aime pas particulièrement considérer. Sans doute parce qu’il nous parle des Hommes qu’on est, et qui nous sont en fin de compte si étrangers, imprévisibles, et de toute évidence nuisibles. Selon les situations.

Il faut se méfier de l’Homme, et aussi de ce qu’on lui dit. De même, il vaut mieux tourner deux fois (ou davantage) sa langue dans sa bouche avant de le lui dire, des fois qu’une force extérieure nous pousserait à penser le contraire demain.
Inutile d’attendre un film de Guédiguian pour prendre le temps de méditer sur l’espèce humaine, me direz-vous (ou ne me direz-vous précisément pas). Inutile d’attendre une guerre ou d’en ressasser, sous tous les angles imaginables, des plus commodes aux plus dérangeants. Inutile d’être un animal pour trouver l’Homme étrange et potentiellement inquiétant.
Je dirais que ce genre de film, qui nous parle d’une guerre qu’on n’a pas vécue, nous parle d’autant plus du présent et de nous-mêmes. C’est un peu le rôle du cinéma, aussi, de nous mettre en scène et à l’œuvre. Reste que celui-ci se déroule au passé – c’est un bel alibi pour nous, n’est-ce pas. Reste que l’Homme n’a pas changé d’un iota.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'armée du crime - Robert Guédiguian (2009)

Message par Ham and Jam le Mar 9 Fév - 1:15

L'AFFICHE ROUGE

Louis Aragon

Vous n'avez réclamé la gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servi simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le cœur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant

Le Roman inachevé, 1956

Ham and Jam

Messages : 58
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'armée du crime - Robert Guédiguian (2009)

Message par Ham and Jam le Lun 22 Fév - 13:13

Je viens de voir ce film et j'ai globalement apprécié.
Rien que le fait de faire un film sur ce sujet est à saluer.
Une mention à Robinson Stévenin dans le rôle de Marcel Rayman : c'est à mon avis la meilleure performance d'acteur du film.

Je regrette cependant le manque de repères par rapport à l'organisation des FTP-MOI : je ne sais pas si les personnes qui ne connaissent pas le sujet s'y retrouvent bien.
Le personnage de Manouchian aurait également mérité d'être plus étoffé, notamment le poète.

Ham and Jam

Messages : 58
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'armée du crime - Robert Guédiguian (2009)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum