Catherine Millet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Catherine Millet

Message par stalker le Mar 2 Fév - 15:47

On pense aussi que l’obscurité protège. Mais pour certains esprits tels que le mien, elle permet simultanément d’élargir à l’infini un espace dont les yeux ne perçoivent pas les limites. La haie d’arbres à quelques mètres cesse de faire obstacle.

Catherine Millet dans La vie sexuelle de Catherine M.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine Millet

Message par stalker le Mar 2 Fév - 22:54

C'était un passage surligné en orange fluo dans ce bouquin. Je l'ai pris et je suis tombé dessus au hasard.
A une époque, j'avais tout le temps un stabilo orange sur moi. J'ai plein de lignes oranges dans des bouquins, en tous genres. Parfois je tombe dessus et je m'aperçois que ça fait des années. Parfois je ne comprends pas pourquoi j'ai surligné certains passages.
Mais celui-là, je sais.

Vous surlignez ou soulignez, vous ?
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine Millet

Message par txoa le Mer 3 Fév - 0:10

Non jamais, juste les calendriers. J'ai l'impression de porter atteinte au roman.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine Millet

Message par edmond Gropl le Mer 3 Fév - 10:51

J'avais bien aimé ce livre plutôt musclé.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine Millet

Message par Manuel le Ven 5 Fév - 12:48

stalker a écrit:

Vous surlignez ou soulignez, vous ?
Cela m'arrive, quand une phrase me semble bien refléter le bouquin. Dans "20 000 lieues sous les mers", j'ai souligné cette phrase :
"Plongé dans l'abîme des eaux, il n'appartenait plus à la terre. Tout ce morne silence était effrayant."
C'est curieux, mais cette simple phrase résume parfaitement cet énorme livre.
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine Millet

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum