Lamar Jake - Nous avions un rêve (2005)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lamar Jake - Nous avions un rêve (2005)

Message par txoa le Ven 22 Jan - 0:15



Dans une Amérique future et néanmoins déjà présente, la guerre contre le crime et la drogue a conduit le pouvoir à ouvrir des camps de rééducation pour les toxicomanes et à multiplier les condamnations à mort. Les exécutions font même l'objet d'un show télévisé à succés. L'instigateur de cette croisade est l'attorney général, Melvin Hutchinson, qui a rétabli la pendaison car elle est la forma d'exécution la plus économique. Avec une côte de popularité au plafond, il pourrait devenir le premier vice-président noir des Etats-unis. Mais Melvin est un homme complexe qui, entre sa mère, sa femme et sa soeur, n'a pas vaincu ses démons personnels. Il cache un secret qui est en passe de le détruire.

Il s'agit d'un roman d'une grande ambition situé dans des états-unis des années quatre vingt dix (légèrement, on passe aux années Bush Jr.) uchroniques. On suit les destins croisés de plusieurs personnages noirs ou blancs dans un pays où les rapports entre noirs et blancs sont conflictuels. Le "I have a dream" de Luther King est devenu un "nous avions un rêve" amer et désabusé. Le rêve est passé. Les clivages politiques gauche/droite (Démocrates/ républicains) se sont fondus dans une bouillie crypto fasciste et dans la société du spectacle.Un tenant de l'émancipation noire des années soixante, identifiés au progressisme, est devenu un ministre de la justice impitoyable et populiste. La télévision expose la mort comme un spectacle grand format. Un universitaire brillant et cultivé se replie dans un ethnocentrisme imbécile et les rares qui survivent à cet aveuglement collectif le paieront.

Ce roman, pas facile (beaucoup de digressions, de détails, aux personnages très approfondis) mais passionnant pose mille questions et il n'est pas sûr que l'élection d'Obama y ait répondu de manière favorable de façon définitive. L'une d'entre elle me taraude et je n'aurais jamais la réponse: qu'aurait fait les icônes des années soixante, l'austère et pieux Martin Luther King ou le radical Malcom X, s'ils s'étaient approchés du pouvoir ?
L'issue du roman fait froid dans le dos. Bien sûr, ce n'est pas la réalité mais on a le désagréable sentiment qu'on n'est jamais très loin de ce qu'elle pourrait devenir. Et ça fait très peur.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lamar Jake - Nous avions un rêve (2005)

Message par André Toutou le Sam 23 Jan - 9:52

Du même auteur et dans la même collection : Le Caméléon noir est un régal. Lucide et drôle avec une enquête qui tient la route pour ne rien gâcher. A relire, tiens.
avatar
André Toutou

Messages : 88
Date d'inscription : 17/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum