Fractures d'une vie - Charlie Bauer (2004)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fractures d'une vie - Charlie Bauer (2004)

Message par edmond Gropl le Lun 4 Jan - 11:01



Ce livre fort raconte l'expérience carcérale de Charlie Bauer.

Dans les années soixante, à Marseille, période guerre d'Algérie, le jeune Charlie Bauer et quelques comparses dévalisent à main armée plusieurs commerces dans une optique révolutionnaire (je veux dire que ni à ce moment là, ni plus tard, l'appât du gain n'entre en jeu). La sanction sera très lourde, 20 ans de prison. Au bout de 14 ans avec plusieurs tentatives d'évasion, il obtient une libération conditionnelle, il passe trois années en liberté puis replonge pour dix ans, soupçonné d'avoir été le complice (plutôt l'ami) de J. Mesrine pour deux affaires plus un non respect de libération conditionnelle . C'est ces 25 années que raconte ce livre.

Ce qui fait la force de ce récit, c'est que Charlie Bauer parle en homme libre, je ne dis pas en homme libéré des chaines mais en homme qui, même reclus au fond des plus infâmes cachots de France, va garder la raison, ne va sombrer dans aucune aliénation, ce qui donne un texte sans aucune complaisance, ni pour lui ni pour les autres. Il me semble que deux choses l'ont maintenu en vie, l'idée d'évasion et l'idée du droit et de la justice bien que la manifestation factuelle de ces deux idées ait joué contre lui, ses évasions ont échoué (il paiera très cher pour cela) droit et justice, par eux même mais aussi par l'exécutif pénitentiaire se sont acharnés contre lui.

Dès son arrestation, Charlie Bauer est passé à tabac par les policiers, pour ne pas dire torturé, d'ailleurs on peut le dire, il a été torturé. Ca me semble important car mon opinion est que des lors qu'il survit à ces séances de torture, il ne concèdera plus rien comme si plus rien venant de la justice de l'état ne puisse l'atteindre. C'est une interprétation personnelle suite à ce terrifiant chapitre. A partir de la, il va trouver dans la force même de destruction de l'administration pénitentiaire (il est clair qu'au bout d'un moment, il ne s'agit pas de punir Charlie Bauer mais de le détruire) la force de se construire lui même. Bien sur il y a d'autres éléments qui expliquent le personnage, notamment son enfance dans le quartier tres pauvre de l'estaque mais également son militantisme tres jeune au P.C. (qu'il quittera au moment du vote par le P.C des crédits pour la guerre d'Algérie) et aussi cette scène terrible ou adolescent, il assiste à l'exécution gratuite, en pleine rue d'un Algérien par, je suppose, des tueurs d'extrême droite.
C'est ce que je retiens de plus important de ce livre riche et fort, la force de résistance d'un individu face à une justice des hommes extrêmement repressive jusqu'à l'absurde.

D'autres thèmes sont abordés notamment l'état des prisons française sous De Gaulle, Pompidou, Giscard et Mitterand 1° mandat, des prisons totalement moyenâgeuses, avec des cages, des cachots et des QHS avec une politique pénitentiaire qui visait à nier l'individu. Le voyage est assez terrifiant, tout autant que l'idée que, globalement, même si certaines des choses que Charlie Bauer dénonce se sont améliorées, ( suppression des QHS mais aussi des choses comme le droit à la presse, le droit au courrier..) je ne suis vraiment pas sur (mais je ne suis pas un connaisseur de la question) que les choses aient forcement évolué dans le bon sens.
Est abordé également le personnage de Jacques Mesrine, un portrait comme le reste du livre, sans concessions.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fractures d'une vie - Charlie Bauer (2004)

Message par txoa le Jeu 25 Mar - 23:55

Je confirme, c'est un témoignage passionnant et terrifiant.
Je bosse avec un enseignant qui a professé dans de nombreuses prisons. Au sujet des conditions de détention, il évoque quelque chose d'intéressant et effrayant. Ayant bossé dans des prisons à l'ancienne, très dures (un peu comme ce que raconte Bauer), il dit que la dureté des conditions carcérales, aussi terribles qu'elles fussent, obligent néanmoins à des rapports humains (la violence est une forme de rapport humain). Les nouvelles prisons n'ont plus grand chose à voir avec ça mais elles sont bien pires, d'après lui. Les détenus ne se croisent presque plus, les caméras ont remplacé les matons, les serrures électroniques ont remplacé le trousseau de clés. Il en résulte une totale déshumanisation et un taux de suicide record. Et de ces nouvelles prisons, il s'en construit tous les jours tandis que ferment les écoles.
Relire "Surveiller et punir" de Michel Foucault.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fractures d'une vie - Charlie Bauer (2004)

Message par limbes le Ven 26 Mar - 1:22

C'est aussi ce que j'ai entendu à plusieurs reprises (de la part de surveillants ou de prisonniers, aux Baumettes - prison pourrie s'il en est, malgré quelques coups de peintures sporadiques). C'est aussi pour cette raison que je pense que la question n'est pas uniquement celle des conditions de détention (même si c'est évidemment très important); la question est plutôt celle de l'enfermement, comme réponse unique aux "déviations" sociales. Un type intéressant à écouter sur la question, si vous en avez l'occasion, c'est Benotman (écrivain de polars avec une expérience au long cours de la prison, ancienne et nouvelle formule).
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fractures d'une vie - Charlie Bauer (2004)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum