Le linceul du vieux monde - Sebastien Rutès (2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le linceul du vieux monde - Sebastien Rutès (2008)

Message par edmond Gropl le Ven 20 Juin - 2:04

Voila un livre à offrir à un ami anarchiste bien qu'il soit expliqué dans ce recit qu'un anarchiste n'a pas d'ami.

Livre paru dans la collection Latinoir chez l'ecailler du sud sous l'égide de l'excellent Jacques Aubergy (le libraire de la boutique) et sous la direction littéraire de Paco Ignacio Taibo II qui dans une préface anthologique avoue ne pas avoir lu le livre.

L'auteur enseigne la littérature latino-américaine à l'université de Nancy et dirige la revue Gansterra.

C'est un formidable roman noir d'aventure.

On retrouve Oscar Wilde, en exil à Paris, en voie de clochardisation qui enquête avec le vieux Nino,un anarchiste Italien sur une série d'agressions mysterieuses sur des jeunes filles. Les bandes d'anarchistes sont désignées coupables par la presse.


Toute une ambiance du Paris populaire, avec ses Anarchistes, ses cabarets, les abbatoirs, les maisons de passe et les policiers à moustaches. Les personnages s'expriment en Javanais, en Loucebem ou dans un Argot jubilatoire. Le lecteur est gratifié de quelques aphorismes d'Oscar Wilde reconstités "dans leurs jus", de succulents dialogues entre l'Anglais caustique et un vieil anarchiste ombrageux. On y croise un révolutionnaire Mexicain dynamiteur, Aristide Bruant, Toulouse-Lautrec, des fumeries d'Opium, le fantôme D'Aleister Crowley, des Apaches, des évadés de Cayenne, des dreyfusards et des antidreyfusards, des copains à Verlaine, des immigrés de toute horizons, des garçons bouchers à tranchoir, des conspirateurs à marmites, Le Sâr Péladan, des inquiêtants chinois, un medecin légiste et quelques croustillantes lorettes, tout cela ordonné dans une intrigue travaillée "au tampon". Ce roman, c'est un travail d'ébéniste ( ébeniste, le métier de Dieudonné( pas le comique, l'Anarchiste))

Et puis c'est un vigoureux hommage aux Anarchistes, a l'argot et à Oscar Wilde.




edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le linceul du vieux monde - Sebastien Rutès (2008)

Message par Irène A. le Ven 20 Juin - 7:47

Encore une tentation...avec un beau titre en plus...

Nous tisserons le linceul du vieux monde
Car on entend déjà la révolte qui gronde.

(Le chant des canuts)

Irène A.

Messages : 59
Date d'inscription : 17/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le linceul du vieux monde - Sebastien Rutès (2008)

Message par Irène A. le Mer 2 Juil - 23:20

Vraiment un très bon bouquin, un hommage à une époque, à un langage, à une ville.

Avec une préface fantaisiste de Paco Ignacio Taibo II...
Merci Gropl.

Irène A.

Messages : 59
Date d'inscription : 17/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le linceul du vieux monde - Sebastien Rutès (2008)

Message par Replay le Lun 21 Juil - 0:21

Un peu de contradiction (d'autant plus désolée que j'ai reçu ce livre en voyage)

Extrait: « L'information a mis Rossignol en rage, qui a balayé d'un revers de main son caffé en jurant. Tardi, nerveux, s'est coupé la joue en se rasant dans la salle de bains crasseuse d'un hôtel de passe de la Goutte d'Or. Ces révélations vont attiser les braises d'une terreur qui couve sous les cendres des derniers attentats qui ont embrasé la capitale. Quatre ans déjà. Tôt dans la matinée, les rafles ont commencé. Leur seul effet est de confirmer les peurs et d'attiser les haines. Tous les groupes anarchistes du faubourg sont visés. Les publications libertaires. Une fois de plus, le Père peinard est décapité. Emile Pouget s'en va rejoindre Jean Grave et les autres rédacteurs de l'Enragé et de l'Au dehors au Dépôt.
Les anarchistes réagissent dans l'heure. (page 73) »

Mi-figue mi-raisin pour ce roman intéressant.

Côté positif: On bénéficie d'un gros travail de l'auteur, de sa connaissance des milieux anarchistes de 1900, d'un répertoire appliqué des argots très riches de l'époque (avec glossaire à la fin du livre).

Côté négatif: la vie quotidienne du petit peuple parisien, les fiacres, les rues, la jactance, sont surdécrits. à la fin, ça devient trop démonstratif, quasiment didactique; c'est quelque chose que je reproche à beaucoup de romans historiques et que peuvent au contraire apprécier d'autres lecteurs.
Le personnage d'Oscar Wilde: les dix premiers aphorismes de Wilde ça va, mais après, non. Chacun de ses dialogues est une citation, une tirade, ce qui, à mon avis, finit par ressembler à du gavage.
Le style enfin: une narration au présent assez morne, des personnages que je ne trouve pas très vivants.

Je l'ai lu en ayant l'impression qu'il aurait suffit de pas grand chose pour que ce soit beaucoup mieux; si cet auteur écrit quelque chose d'autre je tenterai une lecture à nouveau.

***
Ce livre veut bien continuer son voyage et recueillir d'autres avis...

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le linceul du vieux monde - Sebastien Rutès (2008)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum