Hostel - Eli Roth (2006)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hostel - Eli Roth (2006)

Message par stalker le Lun 9 Nov - 20:51

Deux étudiants américains, Paxton et Josh, ont décidé de découvrir l'Europe avec un maximum d'aventures et de sensations fortes. Avec Oli, un Islandais qu'ils ont rencontré en chemin, ils se retrouvent dans une petite ville de Slovaquie dans ce qu'on leur a décrit comme le nirvana des vacances de débauche : une propriété très spéciale, pleine de filles aussi belles que faciles...
Natalya et Svetlana sont effectivement très cools... un peu trop, même. Paxton et Josh vont vite se rendre compte qu'ils sont tombés dans un piège. Ce voyage-là va les conduire au bout de l'horreur...




Réalisateur, producteur et acteur, le parcours d’Eli Roth est riche en expériences et en collaborations, notamment avec David Lynch pour ses courts métrages et, plus récemment, Quentin Tarantino, qui est producteur de Hostel. Spécialiste du film d’horreur, Roth réalisera Hostel – chapitre 2, en 2007.
L’image annonce la couleur, d’entrée. La photographie, pour être plus précis. Elle est rigoureuse et promet une heure et demi de régal pour les yeux. Ce sera le cas. Pour exemples, la séquence énigmatique d’ouverture et celle du peep-show dans un quartier d’Amsterdam où les personnages semblent se déplacer dans des tableaux graphiques en trois dimensions, calculés, impeccables.

Le synopsis peut faire grimacer, en revanche. Et la première moitié du film nous embarque dans un scénario assez prévisible – la version recyclée et remaniée d’autres scénarios issus du même genre, à la sauce Roth cependant. La seconde partie dévie nettement et slalome entre les évidences, en particulier pour la fin et son déroulement. On est soulagé. L’intrigue se pimente tout en s’animant de scènes de plus en plus trashes et nombreuses, mais pas seulement pour en mettre plein la vue ; plutôt pour se dénouer de façon inattendue.

Un parfum de Tarantino plane tout au long du film, mais il fallait s’y attendre. Outre les clins d’œil à ses propres films (une scène de Pulp fiction en noir et blanc sur un écran télé), on retrouvera l’influence du réalisateur dans l’organisation des dialogues (une scène dans un train en particulier), celle des plans et des cadrages, toujours pour les dialogues.

L’histoire peut se résumer ainsi : des étudiants s’aventurent en Europe, les poches pleines, et s’abreuvent tant d’alcool que de drogues plus ou moins douces dans des endroits propices. Le sexe est au rendez-vous, et mieux que ça encore : il devient l’objectif du voyage et mène nos trois personnages plein d’oseille dans un village de Slovaquie imprégné par la pauvreté. Ce qui les attend là-bas prend les airs d’une mafia spécialisée dans la fourniture de corps d’origines ethniques variées (selon les goûts, l’offre et la demande), prêts à torturer. Nos étudiants, naïfs et ivres de divertissements, sont des proies exemplaires. On est friand de jeunes américains, ici. De jeunes japonaises, aussi. C’est très prisé, ça hurle et ça soulage les nerfs.

Je me tâte pour le chapitre 2.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hostel - Eli Roth (2006)

Message par stalker le Mar 10 Nov - 6:04

Une splendide architecture industrielle désaffectée dans ce film, exploitée dans sa deuxième partie.

avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum